1937: le début

Le Vlaams Radio Koor a été fondé en 1937 par l’Institut national de radiodiffusion (INR). L’histoire du chœur est indissociable de celle du Groot Symfonie-Orkest (qui est aujourd’hui devenu le Brussels Philharmonic), l’orchestre du même service public de radiodiffusion.

La section flamande des émissions musicales, dirigée par Paul Collaer, joue d’emblée la carte du modernisme et fait exécuter des œuvres des compositeurs les plus en vue, entre autres Igor Stravinsky, Béla Bartók, Darius Milhaud, Francis Poulenc et Sergei Prokofief.

modernistes et musique ancienne

Les modernistes ne tarissent pas d’éloges sur le chœur et l’orchestre de l’Institut de radiodiffusion, qui sont invités à participer à d’importantes créations et interprétations de musique contemporaine. Parmi les œuvres marquantes jouées en 1939 figurait par exemple la création mondiale Le Roi des étoiles, la cantate de Stravinsky soi-disant perdue.

Collaer associe aussi le chœur à la redécouverte et à l’exécution de musique ancienne, une discipline assez nouvelle. Une sélection de la programmation de 1939: Jephte de Carissimi, Il ballo del Ingrate de Claudio Monteverdi mais aussi d’œuvres a capella des XVe et XVIe siècles, composées par des polyphonistes flamands comme Orlandus Lassus et Jacob Obrecht.

1945: fleurons emblématiques

Après la guerre, es grandes orientations du travail du chœur restent la musique contemporaine, la musique ancienne, le grand répertoire et la musique flamande. Fleurons emblématiques de l’Institut national de radiodiffusion, le choeur et l'orchestre sont acclamés en Belgique et à l’étranger.

Le chœur collabore à d’importantes créations mondiales telles que Figure humaine de Francis Poulenc (1945) et Les Euménides de Darius Milhaud (1949), une création que Milhaud aura attendu pendant plus de 25 ans. Il interprète aussi des œuvres belges, comme l’Agnus Dei de Robert Herberigs, Icare de Marcel Poot et Inferno de Norbert Rousseau.

« L’un des principaux atouts de l’Institut de radiodiffusion est de toute évidence le chœur, qui permet l’interprétation d’œuvres vocales et orchestrales ambitieuses. »

1970: Vic Nees

Vic Nees a dirigé le choeur depuis 1970 jusqu’à sa retraite en 1996 : il est sans aucun doute le plus grand compositeur flamand pour chœur de sa génération. Il instaure un style nouveau à l’aide de techniques actuelles comme les clusters vocaux, les aléatoriques, les chuchotements et les chœurs parlés.

Vic Nees et son chœur élaborent une niche articulée autour de la musique belge pour chœur des XIXe et XXe siècles et présentent des créations d’autres compositeurs comme Karel Goeyvaerts, Frans Geysen, André Laporte et Peter Cabus. Il exhume également des partitions oubliées de son propre patrimoine musical. Ces enregistrements lui permettent de mettre sur pied de riches archives sonores de la musique pour chœur flamande. C’est ainsi que le chœur fait œuvre de pionnier dans le renouveau des chœurs amateurs en Flandre.

1998: l'autonomie

En 1998, la direction du service de radiodiffusion décide de se séparer du chœur et de l’orchestre. Pour la première fois, ces ensembles doivent donc travailler de façon autonome. L’opération n’est pas dénuée de risque mais malgré ces débuts mouvementés, le Vlaams Radio Koor réussit à se faire une place dans le paysage choral : d’abord acclamé en Belgique, il jouit d’une renommée de plus en plus grande à l’étranger.

Johan Duijck est nommé chef de choeur du Vlaams Radio Koor. Sa mission : transformer le chœur, habitué à travailler en studio, en un ensemble vocal qui se produira sur scène. Le chœur organise prudemment une série de concerts et cherche de nouveaux partenariats.

Le chef de choeur danois Bo Holten succède à Johan Duijck en 2008 et depuis 2011, c’est Hervé Niquet qui s’attache à promouvoir la renommée et le rayonnement international du chœur.

“I can say with absolute certainty that this is a highly professional choir. Its stylistic approach is unusually strong. When we are rehearsing works from a wide range of different styles and periods, I am surprised at how quickly we reach the desired result."
Bo Holten – chef principal 2008-2011

2018: valeur sûre

Le Vlaams Radio Koor est aujourd’hui une valeur sûre de la scène chorale européenne, et des ensembles réputés comme Les Siècles ou le Koninklijk Concertgebouworkest Amsterdam collaborent avec lui.

"Le chœur de la Radio Flamande brille par la pureté du son qu’il projette, quelle qu’en soit la nuance"
Bachtrack

Comme c’était déjà le cas lorsqu’il dépendait de l’Institut de radiodiffusion, le chœur se distingue par sa flexibilité unique, sa maîtrise d’un très large répertoire et son rôle de pionnier toujours curieux d’explorer du répertoire nouveau ou inhabituel – et comme c’était aussi le cas pendant cet âge d’or, son rayonnement s’étend de nouveau à toute l’Europe.

Le Vlaams Radio Koor est, ensemble avec le Brussels Philharmonic, une institution de la Communauté flamande.